JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Insuffisance rénale après transplantation hépatique Volume 18, numéro 2, Avril 2022

Illustrations


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

  • Fig. 4

  • Fig. 5

  • Fig. 6

Tableaux


  • Tableau 1
Auteurs

Points essentiels

  • L’insuffisance rénale est très fréquente en transplantation hépatique.
  • Elle impacte la morbi-mortalité en pré- et post-greffe hépatique.
  • La stratification du risque d’insuffisance rénale pour chaque patient est nécessaire.
  • Des mesures de prévention doivent être mises en place précocement.
  • La greffe combinée foie–rein doit être restreinte à certains patients ciblés.

L’insuffisance rénale concerne plus d’un tiers des patients cirrhotiques. Elle est d’origine multifactorielle et impacte fortement la morbi-mortalité de ces patients avant, mais également après, transplantation hépatique. L’amélioration de la fonction rénale en post-greffe n’est pas systématique et les transplantés hépatiques ont un risque accru de maladie rénale chronique à plus ou moins court terme. Les étiologies responsables de la dégradation de la fonction rénale sont nombreuses et se regroupent en facteurs préopératoires, comme la fonction rénale du jour de la greffe, en facteurs peropératoires et postopératoires. À l’heure actuelle, aucun consensus n’est admis sur les modalités d’évaluation du risque comme sur la prévention de l’insuffisance rénale chronique en post-transplantation. Nous proposons, dans ce travail, une revue de la littérature sur le devenir de la fonction rénale en post-greffe et les facteurs pronostiques d’insuffisance rénale chronique afin de déterminer une stratification du risque pour chaque patient. Dans un second temps, nous développons les options thérapeutiques actuelles pour prévenir au mieux la dégradation de la fonction rénale chez ces patients, et nous discutons les indications d’une greffe combinée foie–rein.

One third of cirrhotic patients present impaired kidney function. It has multifactorial causes and has a harmful effect on patients’ morbi-mortality before and after liver transplant. Kidney function does not improve in all patients after liver transplantation and liver-transplant recipients are at high risk of developing chronic kidney disease. Causes for renal dysfunction can be divided in three groups: preoperative, peroperative and postoperative factors. To date, there is no consensus for the modality of evaluation the risk for chronic kidney disease after liver transplantation, and for its prevention. In the present review, we describe the outcome of kidney function after liver transplantation, and the prognostic factors of chronic kidney disease to determine a risk stratification for each patient. Furthermore, we discuss therapeutic options to prevent kidney dysfunction in this setting, and highlight the indications of combined liver-kidney transplantation.