John Libbey Eurotext

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Hémodialyse en urgence à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo, Madagascar Volume 19, numéro 1, Février 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Centre hospitalier Joseph Raseta Befelatanana, service de médecine interne, Mahamasina, Antananarivo, Madagascar
2 Centre hospitalier Joseph Raseta Befelatanana, service de néphrologie, Mahamasina, Antananarivo, Madagascar
Correspondance : RMF. Randrianarisoa

Introduction

L’initiation de la dialyse en urgence est une situation critique responsable d’une morbi-mortalité élevée. Cette étude décrit les caractéristiques des patients hémodialysés en urgence dans un centre hospitalier de Madagascar.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive sur une période de sept mois, du 1er septembre 2018 au 31 mars 2019, portant sur les patients hémodialysés en urgence dans le service d’hémodialyse du centre hospitalier Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo. L’hémodialyse en urgence était définie par une dialyse réalisée dans l’immédiat ou dans les 48 premières heures d’hospitalisation devant une situation mettant en jeu le pronostic vital.

Résultats

Parmi les 124 patients hémodialysés, 52 patients (41,93 %) avaient démarré la dialyse en urgence. L’âge moyen des patients était de 50,5 ans et le sex-ratio (hommes/femmes) était de 1,08. L’hypertension artérielle (51,92 %) et le diabète (34,61 %) étaient les principales comorbidités. L’insuffisance rénale chronique a été trouvée dans 82,7 %. La majorité des patients n’étaient pas préparés et avaient initié la dialyse avec un cathéter veineux central. L’indication la plus fréquente était la dyspnée de Kussmaul (32,6 %) suivie de l’anurie (28,84 %). Le taux de mortalité était de 23,08 % et le pronostic était influencé par l’état à l’arrivée.

Conclusion

La prédominance de l’insuffisance rénale chronique et l’absence d’abord vasculaire permanent peuvent s’expliquer par la référence tardive aux néphrologues des patients ayant une insuffisance rénale chronique. Des efforts doivent être faits pour augmenter la proportion de patients dialysés programmés avec une approche permanente.