JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Expérience de l’automesure tensionnelle à domicile chez des patients hémodialysés dans une unité hospitalière Volume 7, numéro 7, Décembre 2011

Illustrations


  • Fig. 1

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2
Auteurs

Nous avons analysé par automesure tensionnelle à domicile et par mesure de la pression artérielle (PA) conventionnelle prédialytique les patients hémodialysés dans deux unités de type « centre » entre 2008 et 2010. Tous les patients possédant un appareil d’automesure tensionnelle ont été inclus dans l’étude. La PA a été mesurée par les deux méthodes pendant une semaine. Le nombre de patients possédant un appareil d’automesure validé était de 69 sur 350 (21 %) et 60 patients ont été inclus dans l’analyse. Les patients se répartissaient en 23 (38 %) hypertendus ou non contrôlés permanents (PA élevée à domicile et à l’hôpital), 13 (22 %) hypertendus masqués (PA normale à l’hôpital et élevée à domicile), 8 (13 %) hypertendus blouse blanche (PA élevée à l’hôpital et normale à domicile) et 16 (27 %) normotendus ou contrôlés permanents (PA normale à l’hôpital et à domicile). L’observance complète de l’automesure a été de 95 %. Nous n’avons pas retrouvé dans cette cohorte les facteurs associés à l’hypertension masquée (HM) dans la population générale, tels que tabagisme actif, sexe masculin et index de masse corporelle élevé. Ces résultats doivent être extrapolés avec prudence à l’ensemble des patients hémodialysés. Cependant, il s’agit à notre connaissance de la première étude d’automesure tensionnelle publiée chez des patients hémodialysés en France. Une proportion importante de patients présente une hypertension masquée. Cela doit alerter car on connaît le pronostic cardiovasculaire défavorable de l’hypertension masquée.

We analyzed, by home blood pressure (BP) self-measurement and conventional predialytic measurement of BP, a cohort of haemodialysis patients in two hospital units between 2008 and 2010. All patients who already own a BP self-measurement device were included in this study. BP was recorded by the two methods for one week. The number of patients with a validated self-measurement device was 69 of 350 (21%) and 60 patients were included in analyses. These patients were divided into 23 (38%) permanent uncontrolled hypertensive (elevated BP at home and in hospital), 13 (22%) masked hypertensive (normal BP in hospital and elevated at home), eight (13%) white coat hypertensive (elevated BP in hospital and normal at home), and 16 (27%) permanent controlled normotensive (normal BP in hospital and at home). Patient compliance with all the self BP measurements was 95%. We did not find in this cohort the factors associated with masked hypertension in the general population such as being male, smoking and high body mass index. These results obtained in an in-hospital dialysis unit should be extrapolated with caution to all haemodialysis patients. However it is, to our knowledge, the first study on home BP self-measurement published in patients undergoing haemodialysis in France. A significant proportion of patients have masked hypertension. This should alert clinicians because of the poor cardiovascular prognosis associated with masked hypertension.