JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Dysplasie fibromusculaire des artères rénales : que savons-nous en 2024 ? Volume 20, numéro 2, 2024-04-01

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
Hospices civils de Lyon, Hôpital Edouard Herriot, service de néphrologie, dialyse et HTA, 69003 Lyon, France
* Correspondance : C. Tournebize <corentin.tournebize01@chu-lyon.fr>

La dysplasie fibromusculaire (DFM) est une maladie rare caractérisée par des sténoses segmentaires non artérioscléreuses, non inflammatoires, des artères de moyens calibres, touchant surtout les artères rénales et les carotides. Elle constitue la seconde cause de sténoses des artères rénales. La symptomatologie dépend de la localisation des lésions et est dominée par l’hypertension artérielle (HTA) en raison de l’atteinte fréquente des artères rénales. Cette pathologie touche majoritairement les femmes caucasiennes d’âge moyen. Il en existe deux sous-types, basés sur l’aspect angiographique : la DFM multifocale (80 % des cas) et la DFM focale (plus rare, sex ratio plus équilibré). Les résultats des prises en charge interventionnelles s’avèrent globalement décevants avec moins de 50 % de guérison de l’HTA. Il est nécessaire d’améliorer nos connaissances sur la physiopathologie de la DFM et d’optimiser la sélection des patients éligibles à une revascularisation par une prise de décision thérapeutique collégiale, en réunion de concertation pluridisciplinaire.