JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Données actuelles sur les récidives des glomérulopathies après transplantation rénale Volume 14, numéro 3, Mai 2018

Tableaux


  • Tableau 1
Auteurs

La récidive d’une glomérulopathie après transplantation rénale est une cause fréquente de perte du greffon. L’incidence, les facteurs de risque et l’issue de la récurrence sont largement liés à la maladie glomérulaire sous-jacente. L’analyse de la biopsie du greffon est nécessaire afin de confirmer le diagnostic définitif de récidive et initier une thérapie appropriée qui reste dans certains cas un véritable challenge pour prévenir l’échec de la greffe. L’utilisation croissante des biopsies de protocole et les progrès récents dans notre compréhension de la pathogénie de certaines maladies glomérulaires avec l’identification de certains biomarqueurs d’intérêt offrent une occasion unique d’initier une thérapie de protection rénale aux stades précoces de la récidive sur la greffe. Cette revue résume nos connaissances actuelles sur la prise en charge de nombreuses glomérulonéphrites primaires et secondaires récurrentes après transplantation rénale.

Recurrence of glomerular disease after renal transplantation is a frequent cause of graft loss. Incidence, risk factors and outcome of recurrence are widely due to the underlying glomerular disease. Graft biopsy analysis is required to confirm the definitive diagnosis of recurrence and to start an appropriate therapy that, in some cases, remains challenging to prevent graft failure. Increased use of protocol biopsy and recent advances in our understanding of the pathogenesis of some glomerular diseases with the identification of some relevant biomarkers provide a unique opportunity to initiate kidney-protective therapy at early stages of recurrence on the graft. This review summarizes our current knowledge on the management of many recurrent primary and secondary glomerulonephritis after kidney transplantation.