John Libbey Eurotext

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Calcifications cardiovasculaires chez le patient dialysé Volume 19, numéro 6, Octobre 2023

Auteurs
1 Chef de service de dialyse de l’AURA Nord, Saint-Ouen ; Hôpital Bichat, 12, rue Anselme, 93400 Saint-Ouen, France
2 Hôpital Necker, Service des explorations fonctionnelles rénales, Université Paris Descartes, Paris, France
3 Directeur médical, AURA Paris, Ivry-Sur-Seine, France
Correspondance : P. Ureña Torres
pablo.urena@auraparis.org

Les patients atteints de maladie rénale chronique (MRC) avancée et ceux déjà traités par dialyse présentent une prévalence accrue de calcifications cardiovasculaires. Elles sont à l’origine des complications sévères et s’associent à une diminution de l’espérance de vie chez ces patients. Des recommandations et des scores radiographiques ont été développés pour dépister et évaluer leur importance, afin d’orienter et améliorer la prise en charge du risque cardiovasculaire. Cependant, en dépit de ces recommandations, la pratique courante nous enseigne qu’elles ne sont que partiellement appliquées. La prévention et le traitement de calcifications cardiovasculaires passent par la correction des facteurs de risque classiques associés à l’athérosclérose, des troubles du métabolisme minéral et osseux et en optimisant la dose et l’efficacité de la dialyse. Des nouvelles stratégies thérapeutiques commencent à voir le jour, d’autres sont en cours d’évaluation, comme le thiosulfate de sodium, la rhéophérèse, la vitamine K, la supplémentation en magnésium et le SNF-472.