JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Accès géographique à l’hémodialyse : une analyse sur les choix des patients Volume 20, numéro 1, Février 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Aix-Marseille Université, EA 3279, Santé publique, Centre d’étude et de recherche sur les services de santé et la qualité de vie, faculté de médecine, 27, boulevard Jean Moulin, 13385 Marseille Cedex 5, France
2 Cellule d’appui épidémiologique, Registre REIN Provence-Alpes Côtes d’Azur et Corse, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, Hôpital de La Conception, Marseille, France
3 Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, Hôpital de la Conception, Centre de néphrologie et transplantation rénale, Marseille, France
4 Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, Hôpital de la Conception, Service d’évaluation médicale, Marseille, France
* Correspondance : B. Devictor <benedicte.devictor@univ-amu.fr>

Introduction

Les patients ne se rendent pas toujours dans l’établissement le plus proche de leur domicile.

Description

Une étude a été réalisée en Provence-Alpes Côtes d’Azur (PACA) sur les préférences des patients à mobiliser l’offre d’hémodialyse.

Méthodes

Les données ont été extraites du Registre REIN. L’accès potentiel a été comparé à l’accès réalisé. Une enquête a été effectuée auprès d’un échantillon de patients parcourant une distance supplémentaire supérieure à 25 km.

Résultats

Environ un quart des patients ne se rendait pas dans la structure la plus proche. Parmi eux, 16,3 % parcouraient un trajet supplémentaire supérieur à 25 km. Les choix des patients étaient déterminés par la relation de confiance avec l’équipe de la première mise en place de dialyse, puis par le souhait d’être suivis dans une structure polyvalente.

Discussion

Si la distance restait le facteur décisif, les facteurs humains étaient majoritairement cités.

Conclusion

Il faudrait renforcer les liens entre la première équipe et celle qui prend la suite.