John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Syndrome d’apnées obstructives de l’enfant : nouvelles approches thérapeutiques Volume 16, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2013

Auteurs
Centre du sommeil et de la vigilance, Hôtel-Dieu, 1, place du Parvis-Notre-Dame, 75181 Paris cedex 04, France, Polyclinique de Bordeaux-Tondu, 145, rue du Tondu, 33000 Bordeaux, France

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) survient avec un pic de fréquence entre l’âge de trois et sept ans, âge auquel se développe le tissu lymphoïde provoquant une hypertrophie des amygdales et des végétations, favorisant l’obstruction des voies aériennes supérieures (VAS) au cours du sommeil. Cette hypertrophie est d’autant plus délétère qu’existe une obésité, ou que s’associe une étroitesse des VAS et/ou une anomalie du tonus musculaire. Le SAOS peut survenir chez des enfants sains, mais il entraîne des complications d’ordre comportemental, neurocognitif, cardiovasculaire et endocrinien, justifiant sa prise en charge thérapeutique. Le SAOS peut survenir chez des enfants ayant un syndrome malformatif, notamment craniofacial. Son traitement repose avant tout sur la levée de l’obstacle respiratoire par l’adéno-amygdalectomie. Si ce traitement est toujours utile, il est parfois insuffisant et de nouvelles approches thérapeutiques sont préconisées. Il s’agit de traitements sur les voies nasales de trois ordres que sont le médical comme les nasocorticoïdes, les antileucotriènes, les antihistaminiques qui peuvent compléter l’adéno-amygdalectomie, le chirurgical plus rare incluant la turbinectomie des cornets inférieurs (intervention discutée), la septoplastie réparatrice et, enfin, l’orthopédique dentofaciale avec surtout, en cas de malocclusion maxillaire, la disjonction maxillaire rapide. Le contrôle du poids est également très important, notamment en postopératoire. Dans les SAOS sévères persistant après les thérapeutiques usuelles, la ventilation non invasive par pression positive par voie nasale reste une option de dernier recours.