John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Les leucémies aiguës myéloïdes pédiatriques Volume 22, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Armand-Trousseau, Service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique, 26 avenue du Dr Arnold Netter, 75012 Paris
2 Sorbonne Université, UMRS_938, CDR Saint-Antoine, SIRIC CURAMUS, Paris
3 CONECT-AML (COllaborative Network for Children and Teenagers with Acute Myeloid Leukemia)
4 Hôpital Armand Trousseau, Laboratoire d’hématologie, 26 avenue du Dr Arnold Netter, 75012 Paris
* Correspondance

Les leucémies aigües myéloïdes pédiatriques (LAM) sont des maladies rares qui touchent annuellement en France 65 à 85 enfants de moins de 15 ans. Les caractéristiques cytogénétiques et moléculaires permettent de différencier les LAM en trois groupes de risque « favorable », « intermédiaire » et « défavorable », qui sont intégrés dans la décision thérapeutique. Le traitement repose sur 4 à 5 cycles de polychimiothérapie, parfois associé à une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques pour les patients à risque « défavorable » ou les patients conservant une maladie résiduelle élevée. Le risque de rechute est actuellement autour de 40 %, avec un taux de survie à quatre ans supérieur à 70 %. L’introduction récente de l’immunothérapie par gemtuzumab ozogamicine a pour objectif de réduire le risque de rechute. La recherche, conduite dans le projet CONECT-AML, permettra une meilleure compréhension de la biologie des LAM pédiatriques et a pour objectif d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International