John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

La vaccination contre les infections invasives à méningocoque B : données en vie réelle. D’après les communications lors du Congrès de l’ESPID (European Society of Pediatric Infectious Diseases) 2020 Volume 23, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2021

Auteur
Centre Hospitalier de Versailles, 177 Rue de Versailles, 78150 Le Chesnay-Rocquencourt
* Correspondance

Des données d’efficacité en vraie vie du vaccin méningococcique B protéique à quatre composants (4MenB) ont été présentées lors du congrès de l’European Society of Pediatric Infectious Diseases (ESPID) 2020.

Trois ans après son introduction, la vaccination généralisée des nourrissons au Royaume-Uni a entraîné une réduction de 75 % du nombre de cas d’infections invasives à méningocoques (IIM) de sérogroupe B dans cette tranche d’âge. L’expérience italienne a permis de montrer l’importance du début précoce du schéma vaccinal (début à 2 mois vs 7 mois). Au Portugal, une étude cas témoin a retrouvé une réduction de 82 % des cas d’IMM de sérogroupe B après au moins une dose de vaccin 4MenB. La vaccination de 24 000 adolescents avec deux doses de 4MenB en Australie méridionale a entraîné une réduction de 71 % des cas dans cette population, sans effet sur le portage pharyngé.

Devant le rapport bénéfice/risque très favorable de cette vaccination, les sociétés savantes de pédiatrie françaises demandent une recommandation et donc un remboursement de la vaccination méningococcique B pour tous les nourrissons.