John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Enfants et adolescents en danger : vers une prise en prise en charge intégrée en santé. Accueil des enfants victimes de maltraitance à l’hôpital : des salles d’audition en milieu hospitalier aux Unités d’accueil pédiatrique enfants en danger (UAPED) Volume 24, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2022

Auteurs
1 CHU de Rennes - Hôpital Sud, Cellule d’accueil spécialisé de l’enfance en danger (CASED), 16 boulevard de Bulgarie, 35203 Rennes cedex 2
2 AP-HP, Hôpital Hôtel-Dieu, Unité Médico-Judiciaire (UMJ), 1 place du Parvis Notre-Dame, 75004 Paris
3 Société Française de Pédiatrie Médico-Légale
4 Conseil National de la Protection de l’Enfance
5 CHU Nantes, service de pédiatrie générale, Unité d’accueil pédiatrique des enfants en danger, 7 quai Moncousu - 44093 Nantes cedex 1
Correspondance : M. Balençon

Les violences dans l’enfance peuvent avoir un impact important sur la santé globale des mineurs y compris à l’âge adulte, avec un risque d’atteintes graves sur la santé physique, psychique, sociale, génésique et reproductive. Ces situations concerneraient 10 à 15 % des mineurs avec une sur-représentation en milieu hospitalier. Il y a donc un enjeu majeur à leur repérage et leur diagnostic dans une prise en charge intégrée et éthique. Les professionnels concernés doivent travailler en collaboration interdisciplinaire et interinstitutionnelle. La pédiatrie médico-légale permet de mieux diagnostiquer les maltraitances dans une approche collective et une dynamique de parcours en santé. L’hôpital a toujours été un lieu d’accueil et de protection des enfants et adolescents en danger. L’instruction N°DGOS/R4/R3/R2/2021/220 du 3 novembre 2021 relative à la structuration de parcours de soins pour les enfants victimes de violences, permet le déploiement des Unités d’accueil pédiatriques enfants en danger (UAPED) pour le repérage et la coordination du parcours médico-judiciaire des mineurs victimes (auditions et examens judiciaires), ainsi que la création d’équipes hospitalières régionales référentes enfance en danger. Il s’agit d’une réelle avancée pour la prise en charge des mineurs victimes.