JLE

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Critères cliniques, biologiques, électroencéphalographiques post-natals de l’encéphalopathie anoxo-ischémique dans le contexte de l’expertise médicale Volume 25, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2023

Illustrations

Tableaux

Auteurs
1 CHU APHM, Hôpital Nord, Service de néonatologie, Marseille
2 CEReSS – Centre de recherche sur les services de santé et la qualité de vie, Aix-Marseille Université, Faculté de médecine, Marseille
3 CHU de Reims, Reims
* Correspondance : C. Gire

L’encéphalopathie anoxo-ischémique néonatale est une complication majeure de la période périnatale. En effet, elle peut entraîner des séquelles neurodéveloppementales permanentes, notamment : paralysie cérébrale, troubles cognitifs, troubles neurocomportementaux et épilepsie. L’hypothermie thérapeutique est actuellement la seule thérapie neuroprotectrice validée d’autant plus efficace qu’elle est appliquée précocement.

L’encéphalopathie anoxo-ischémique est la réclamation la plus courante pour « blessure à la naissance », alléguant généralement que l’asphyxie intra-partum est à l’origine des séquelles neurodéveloppementale à long terme.

Le rôle de l’expert pédiatre est de reconstituer l’histoire fœtale et néonatale et de mettre en évidence un lien, ou non, entre l’évènement d’hypoxie-ischémie et le handicap, avec la connaissance a posteriori du dossier médical. Il doit donc connaître les marqueurs cliniques, biologiques et électroencéphalographiques pour établir un diagnostic étiologique d’hypoxo-ischémie en éliminant les autres causes, déterminer le moment de survenue, établir un lien de causalité avec l’état clinique de l’enfant et faire émerger ou non des responsabilités. Enfin, lors de la prise en charge en salle de naissance jusqu’à la sortie d’hospitalisation, il devra s’assurer qu’il y a eu respect des « règles de l’art », notamment depuis l’arrivée de l’hypothermie thérapeutique.