John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Cognition et maltraitance infantile Volume 24, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2022

Auteurs
1 ToNIC, Toulouse NeuroImaging Center, Université de Toulouse, Inserm, UPS
2 CHU Purpan, Hôpital des enfants, Unité de neurologie pédiatrique, 330 avenue de Grande Bretagne TSA 70034, 31059 Toulouse Cedex
Correspondance : Y. Chaix

Les conséquences de la maltraitance chez l’enfant peuvent être multiples s’agissant de la santé physique et mentale et compromettre leur devenir à l’âge adulte. Les neurosciences commencent à apporter des précisions sur les effets sur le plan du développement cognitif et cérébral chez les enfants victimes. Il semble exister un lien entre la maltraitance et notamment la réduction des capacités intellectuelles, un déficit des capacités linguistiques et une altération des fonctions exécutives. Ces altérations cognitives pourraient être sous-tendues par les modifications structurelles et fonctionnelles mises en évidence au niveau cérébral. Des études, surtout longitudinales, restent encore nécessaires pour mieux préciser l’implication de facteurs génétiques préexistants à l’adversité environnementale et mieux repérer les facteurs pronostiques afin d’améliorer la prise en charge de ces enfants.