John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Apport de l’EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l’enfant Volume 9, numéro 5, Septembre-Décembre 2006

Auteurs
Service d’explorations fonctionnelles, Groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul, 74-82 Avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris, Unité d’explorations neurologiques fonctionnelles, Hôpital Necker Enfants-Malades, 149 rue de Sèvres, 75015 Paris

L’EEG enregistre l’activité électrique corticale recueillie sur le scalp. C’est un examen facile à réaliser au laboratoire, au lit du patient, en unité de soins intensifs. Il peut être immédiatement interprété. À côté des données statiques de la neuroradiologie, il apporte des données dynamiques permettant d’apprécier le fonctionnement cérébral sur des durées allant jusqu’à plusieurs jours. En fonction des indications cliniques, différentes techniques d’enregistrement peuvent être proposées : EEG standard avec ou sans sommeil, EEG avec polygraphie, EEG Vidéo de durée variable, Holter EEG. Dans le domaine de l’épilepsie, à condition d’être toujours interprété avec l’ensemble des données cliniques, l’EEG contribue au diagnostic positif, différentiel, syndromique et quelques fois permet le diagnostic étiologique. Malgré le développement des techniques d’imagerie neurologique, l’EEG reste le premier examen et le plus utile pour la prise en charge des patients avec épilepsie. Les avancées technologiques et l’informatisation ont renforcé cet outil depuis dix ans.