John Libbey Eurotext

Médecine Thérapeutique / médecine de la reproduction

MENU

Environnement, exposition fœtale et reproduction Volume 9, numéro 2, Mars-Avril 2007

Auteur
Endocrinologie et Médecine de la Reproduction, Inserm UMR 670, CHU Nice, Hôpital de L’Archet

Depuis plusieurs décennies, des observations épidémiologiques animales et humaines avaient suggéré que des substances environnementales à activité estrogénique ou antiandrogénique pouvaient, en perturbant la balance androgènes/estrogènes, participer à la physiopathologie de plusieurs affections touchant, dans les deux sexes, le développement, le fonctionnement ou l’oncogenèse de l’appareil de reproduction. Se basant sur l’expérience clinique désastreuse du Distilbène ®, une hypothèse a été élaborée impliquant le rôle délétère de ces perturbateurs endocriniens lors de l’exposition fœtale in utero conduisant à une véritable programmation à distance des pathologies induites. Le développement de modèles expérimentaux récents d’exposition fœtale ou périnatale à ces perturbateurs, a permis non seulement de reproduire plusieurs de ces anomalies chez les animaux adultes mais également de constater leur pérennité dans les générations suivantes associées à des modifications épigénétiques représentant vraisemblablement une des bases moléculaires de leur transmission.