John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Vitrification du tissu ovarien : mythe ou réalité ? Volume 21, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2019

Auteurs
1 Hospices civils de Lyon, hôpital Mère Enfant, service de médecine de la reproduction, Bron, France
2 Université Claude Bernard, faculté de médecine Laennec, Lyon, France
3 Inserm U1208, Bron, France
4 Université Claude Bernard, faculté de médecine Lyon Sud, Oullins, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : tissu ovarien, vitrification, congélation lente, préservation de la fertilité féminine
  • DOI : 10.1684/mte.2019.0768
  • Page(s) : 283-7
  • Année de parution : 2019

La vitrification est une technique de cryoconservation employée en pratique courante pour conserver les embryons et les ovocytes. Dans le cadre de la préservation de la fertilité féminine, un certain nombre de patientes ne peuvent pas bénéficier d’une vitrification embryonnaire et/ou ovocytaire en raison de l’âge, de l’urgence du traitement ou encore du statut hormonal de la pathologie maligne. La technique proposée est la préservation du tissu ovarien qui est conservé par congélation lente. La vitrification serait une alternative intéressante sur le plan biologique, car elle pourrait améliorer les résultats actuels en termes de durée de vie des greffons, de qualité du tissu stromal en vue de réaliser une folliculogenèse in vitro, avec une reprise de la fonction ovarienne plus rapide. Sur le plan technique, la vitrification ne nécessite pas d’équipement coûteux. Le rêve d’une conservation de tissu ovarien vitrifié semble en train de se réaliser ; les travaux doivent se poursuivre.