JLE

Médecine de la Reproduction

MENU

Les clés de la réceptivité endométriale Volume 22, supplément 2, Septembre 2020

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3
Auteurs
Gynécologie médicale et médecine de la reproduction, hôpital Jean Verdier, Bondy, France
* Tirés à part

Progestérone et réceptivité endométrialeLa progestérone en phase lutéale est un facteur décisif pour l’implantation embryonnaire. La phase lutéale se prépare en phase folliculaire, par la sécrétion d’œstradiol (E2), qui fait proliférer l’endomètre et induit l’apparition des récepteurs à la progestérone. La phase lutéale démarre par le pic ovulatoire d’hormone lutéinisante (LH) (déclenché lorsque E2 > 200 pg/mL pendant 30 h). La progestérone, sécrétée par le corps jaune stimulé par la LH, ouvre la [...]