JLE

Médecine de la Reproduction

MENU

L’accompagnement psychosocial de l’infertilité et des personnes en parcours d’assistance médicale à la procréation : un besoin à reconnaître et des propositions à développer Volume 25, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2023

Illustrations


  • Figure 1.
Auteur
Association Collectif BAMP ! Association de patients de l’assistance médicale à la procréation, des personnes infertiles ou stériles, devenus ou non parents suite à une AMP
* Tirés à part : V. Rio

La question de l’impact psychologique est bien au cœur des expériences vécues par les patients en parcours d’assistance médicale à la procréation (AMP) – expériences qui se vivent dans un contexte social déterminé avec ses règles, ses représentations et son fonctionnement propre. Des idées reçues persistent aussi sur les personnes infertiles, selon quoi celles-là auraient des problèmes psychologiques impactant leur capacité reproductive. Les femmes, notamment, entendent encore malheureusement des phrases comme : « Vous savez les femmes ont des problèmes psychologiques, c’est pour ça qu’elles rencontrent des difficultés à tomber enceinte ». Ou le très « amical » (sic) : « Tu sais, tu devrais arrêter d’y penser et partir en vacances ». La question « psychologique » est, de notre point de vue, mal positionnée et mal considérée, empêchant de l’aborder comme il le faudrait. Sociologie et psychologie se croisent pour former le contexte dans lequel l’individu ou les couples vont vivre cette épreuve de vie et le recours à la médecine de la reproduction. Pourtant, l’expérience de l’infertilité, le recours à l’AMP, et la question de la parentalité avec ou sans don de gamètes demandent pleinement que soit questionné l’accompagnement psychosocial. Les personnes infertiles perdent cette capacité humaine structurante : leur autonomie reproductive. Ils ne peuvent pas se reproduire au moment souhaité et autant de fois que désiré. C’est humainement une réelle épreuve individuelle, sociale et psychologique qui mérite que l’on s’interroge pour en améliorer la prise en charge.