JLE

Médecine de la Reproduction

MENU

Évaluer un projet parental : une mission possible ?: Une approche nécessairement transdisciplinaire Volume 25, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2023

Auteur
Professeur émérite de psychopathologie et psychologie clinique à l’université Lumière-Lyon 2, psychanalyste
* Tirés à part : A. Ciccone

L’évaluation d’un projet parental est une mission quasi impossible, d’abord parce qu’elle concerne un désir et donc un contexte psychique, et que nul ne peut vraiment être expert de la réalité psychique. La raison en est que la réalité psychique est profondément énigmatique et toujours méconnaissable, qu’elle ne peut pas se saisir directement, qu’elle est toujours reconstruite et qu’elle attire les projections et la subjectivité du sujet supposé détenir un savoir la concernant. Par ailleurs, l’objet même à évaluer rend son évaluation impossible. La parentalité n’est pas là en soi, elle est un devenir, inconnu au sujet lui-même, car ses enjeux sont profondément inconscients. La parentalité est, en outre, en partie générée par le futur enfant lui-même. Enfin, toute parentalité contient un risque, et la limite du risque tolérable est toujours subjective. Elle repose sur des normes en partie arbitraires, des croyances, des projections et des idéologies relevant, pour une part, de la culture sociale et, surtout, de la culture familiale de l’évaluateur. La requête sociale à l’égard des psys est ainsi une illusion. Une approche évaluative pertinente est nécessairement humble ; elle doit être pluriprofessionnelle et ne peut que reposer sur une position transdisciplinaire – non pas pluridisciplinaire ni interdisciplinaire, mais bien transdisciplinaire.