John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Concevoir un enfant demain Volume 22, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2020

Auteur
Professeur honoraire de pédopsychiatrie à l’université de Genève et à l’université de Lausanne, psychanalyste, membre du Comité consultatif national d’éthique à Paris
* Tirés à part

À partir des multiples disruptions qu’elles réalisent concrètement, les avancées des biotechnologies de la procréation interrogent les limites entre le possible et le souhaitable. Disruptions dans l’origine : un enfant peut être issu d’un don de sperme, d’ovocyte ou d’embryon, ou encore d’une gestation pour autrui, impliquant des disruptions en série dans la filiation. Disruptions dans le genre et la différence : procréation dans des couples de femmes ou par des femmes seules, dans des couples d’hommes ou par des hommes seuls, ou encore procréation chez les transgenres. Disruptions dans la prédiction : à travers les progrès de la génomique, un lien sera de plus en plus possible entre procréation et prédiction, qui pourrait occuper de plus en plus de place dans la conception des enfants. En viendra-t-on à pouvoir prédire l’enfant ? Quelle sera la place laissée au hasard, à l’inattendu ? Au-delà de toute tentation conservatrice, il s’agit d’être prêt à accompagner des modes de plus en plus inédits de procréation, dans un monde qui s’invente parfois plus vite que notre capacité à le suivre.