John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Endocrinologie

MENU

Surveillance glycémique au cours du travail et de l'accouchement Volume 3, numéro 3, Mai - Juin 2001

Auteur
Service d'Endocrinologie et de Diabétologie, Clinique Marc Linquette, CHRU, 6 rue du Pr Laguesse, CHRU Lille, 59037 Lille cedex, France.

Les programmes d'éducation permettant un équilibre glycémique optimisé, ainsi que les progrès de l'obstétrique et de la néonatalogie ont fait diminuer la mortalité fœtale et néonatale chez la femme diabétique de type 1 ou 2. Cependant la grossesse chez ces femmes demeure à haut risque. Les risques qui engagent le pronostic de la mère et de l'enfant à court et à long terme sont de mieux en mieux définis. De nombreuses études ont clairement établi que le pronostic de la grossesse est lié au degré de contrôle glycémique depuis la conception jusqu'à l'accouchement, ainsi qu'à la précocité et à la qualité de la prise en charge médicale multidisciplinaire pendant toute la grossesse. Les complications maternelles classiquement décrites telles que l'hypertension artérielle gravidique, la prééclampsie et la césarienne, ont diminué depuis l'amélioration de la prise en charge métabolique de ces femmes sans toutefois complètement disparaître. En ce qui concerne l'enfant, la prise en charge métabolique a permis la réduction de la mortalité néonatale, de la macrosomie fœtale et des anomalies métaboliques comme l'hypoglycémie, l'hypocalcémie, l'hyperbilirubinémie et la polyglobulie. Dans de nombreux cas, la réduction de ces complications maternofoetales n'apparaît que partiellement chez les patientes ayant un diabète antérieur à la grossesse laissant supposer l'existence d'autre facteurs tels que des facteurs génétiques intervenant dans la genèse de ces complications. Elle ne peut se faire qu'au prix d'une intensification de l'autosurveillance glycémique associée à des objectifs glycémiques stricts. La période de travail jusqu'à l'accouchement nécessite également l'obtention d'une normoglycémie passant par des protocoles optimisés d'insulinothérapie. Les modalités de prise en charge métabolique au moment du travail et de l'accouchement sont différentes selon qu'il s'agit d'un diabète antérieur à la grossesse de type 1 ou 2 ou d'un diabète gestationnel. Il existe peu d'études récentes dans la littérature centrées sur cette prise en charge métabolique au moment du travail et de l'accouchement. Les protocoles de prise en charge métabolique pendant ces périodes sont parfois différents dans les centres impliqués dans la prise en charge de ces patientes.