John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Endocrinologie

MENU

Lipémie post-prandiale et athéro-thrombose Volume 4, numéro 4-5, Numéro double, Juillet - Octobre 2002

Auteurs
Service de diabétologie, Maladies métaboliques & maladies de la nutrition, Centre d'investigation clinique INSERM, CHU de Nancy, Hôpital Jeanne-d'Arc, 54201 Toul cedex.

Nous passons plus des trois quarts de notre vie en période post-prandiale (PP). Or l'essentiel des études publiées à ce jour établissant un lien entre l'athéro-thrombose et les anomalies du métabolisme lipidique est fondé sur des paramètres (cholestérol, triglycérides, HDL- cholestérol...) évalués à jeun. Il paraissait donc légitime, sur la base de la description initiale de Zilversmit [1] en 1979, de s'interroger sur les liens possibles entre les anomalies du métabolisme lipidique en phase post-prandiale et l'athéro-thrombose. De nombreuses publications tant expérimentales qu'humaines ont depuis lors permis d'étayer cette hypothèse et son lien particulier avec le syndrome d'insulinorésistance. Celles-ci soulignent cependant la persistance de difficultés d'ordre biologique (complexité de l'analyse quantitative et qualitative des lipoprotéines, absence de consensus sur le choix des paramètres à doser), statistique (absence de standardisation des repas lipidiques test), méthodologique (l'essentiel des études publiées à ce jour sont de type cas-témoins ou rétrospective, souvent de courte durée...). Elles font l'objet de cette synthèse.