John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Endocrinologie

MENU

Des pathologies du tubule rénal à l’allure très endocrinienne Volume 2, numéro 4, Juillet -Août 2000

Auteur

Pour l'endocrinologue, l'hyperkaliémie associée à une hyponatrémie évoque avant tout une insuffisance surrénale. Tout au plus cherche-t-il un bien improbable pseudo-hypoaldostéronisme quand, de façon inattendue, le dosage de l'aldostérone est trouvé élevé. A l'inverse, pour le spécialiste des hormones, le patient porteur d'une hypokaliémie par fuite de potassium urinaire (kaliurèse élevée) ne peut avoir qu'un hyperaldostéronisme primaire (surtout s'il est hypertendu) ou prendre de façon inavouée des diurétiques ! Lorsque ces diagnostics sont éliminés, on est bien obligé d'évoquer (sans trop vraiment y croire) le syndrome de Liddle ou le classique syndrome de Bartter.