John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique Cardiologie

MENU

Valvulopathies et grossesse Volume 2, numéro 5, septembre-décembre 2004

Auteur
Service d’Échocardiographie et de Cardiologie C, hôpital cardiologique, CHRU de Lille, bd du Pr J Leclerc, 59037 Lille Cedex

La découverte d’une pathologie valvulaire chez une jeune femme en âge de procréer et a fortiori au cours d’une grossesse constitue un problème médical difficile à prendre en charge, nécessitant une collaboration étroite entre cardiologue, gynéco-obstétricien et patiente. Les principales étiologies des valvulopathies de la femme jeune sont représentées par les lésions rhumatismales, congénitales et les séquelles d’endocardite. Bien que la littérature concernant valvulopathie et grossesse soit relativement pauvre, la gravité de la situation peut être appréciée en tenant compte du type et de la sévérité de la valvulopathie, de la symptomatologie clinique, de la fonction ventriculaire gauche et du niveau de pression pulmonaire. La dilatation de l’aorte ascendante, associée ou non à une atteinte valvulaire aortique, doit également être prise en compte car elle représente une pathologie à haut risque en cas de grossesse.