John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Pseudo-thrombopénie dépendante de plusieurs anticoagulants après une infection à Plasmodium falciparum chez une enfant de cinq ans Volume 29, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Service de médecine interne, Centre hospitalier universitaire de Libreville
2 Laboratoire d’hématologie, Centre hospitalier universitaire de Libreville
3 Service de pédiatrie, Centre hospitalier universitaire de Libreville
4 Laboratoire de parasitologie-mycologie, Université des sciences de la santé, Libreville, Gabon
* Correspondance
  • Mots-clés : pseudo-thrombopénie, anticoagulants, paludisme, Gabon
  • DOI : 10.1684/mst.2019.0894
  • Page(s) : 175-7
  • Année de parution : 2019

La pseudo-thrombopénie ou thrombopénie artéfactuelle est une diminution du nombre de plaquettes due à leur agglutination dans un tube de prélèvement sans aucune traduction clinique. Elle se produit dans le tube à éthylène diamine tétra acétique (EDTA). D’autres anticoagulants non-EDTA comme le citrate, le fluorure d’oxalate (FX) ou le lithium d’héparine (LH) peuvent en être responsables de façon isolée ou simultanée. Elle peut apparaître chez les patients atteints de maladies auto-immunes, de néoplasies, d’athérosclérose, d’hépatopathies ou d’infections. Nous rapportons l’observation d’une enfant de 5 ans, qui après un accès palustre à Plasmodium falciparum a présenté une thrombopénie persistante. L’exploration de cette dernière a permis de conclure à une pseudo-thrombopénie due à trois anticoagulants : EDTA, citrate et FX.