John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Les kératites infectieuses sévères en milieu tropical : à propos de 118 cas colligés en 10 ans Volume 29, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
Service ophtalmologie, Hôpital principal de Dakar, Sénégal
* Correspondance
  • Mots-clés : abcès, cornée, kératite, milieu tropical, Sénégal
  • DOI : 10.1684/mst.2019.0897
  • Page(s) : 151-4
  • Année de parution : 2019

Introduction : Le but de notre travail était d’étudier les aspects cliniques, microbiologiques ainsi que les facteurs favorisant les abcès de cornée en milieu tropical.

Matériel et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective portant sur tous les patients hospitalisés dans le service d’ophtalmologie de l’hôpital principal de Dakar pour kératite infectieuse, sur dix ans, de janvier 2006 à décembre 2015.

Les aspects cliniques, microbiologiques, de même que les facteurs favorisant et les séquelles visuelles ont été étudiés.

Résultats : Nous avons colligé 118 patients hospitalisés pour kératite infectieuse unilatérale en 10 ans soit une moyenne de 12 cas par an.

L’âge moyen des patients était de 50 ans. Au moins un facteur de risque local était retrouvé dans 58,5 % des cas. Ils sont largement dominés par les traumatismes oculaires (39 %), suivi du glaucome sous traitement local (16 %), de la chirurgie oculaire récente (14,5 %). Dans 9 cas (8 %), le seul facteur de risque d’abcès a été un facteur général isolé. Il s’agissait d’un diabète dans 7 cas.

Les aspects cliniques décrits, pouvaient être regroupés selon la topographie, la profondeur et la gravité, en état préperforatif ou perforation (45 %), effet Tyndall de chambre antérieure supérieur à 1 croix, poussé à un stade d’hypopion (24 %), taille de l’infiltrat stromal supérieur à 2 mm (18 %) et la localisation de l’abcès à moins de 3 mm du centre cornéen (13 %).

L’examen microbiologique a isolé un germe dans 17 % des cas. Il était dominé par Pseudomonas aeroginosa (40 %), suivi de Staphylococcus aureus (20 %).

Le pronostic a été sévère, avec une acuité visuelle inférieure à 1/10e dans 90 % des cas et 16 % de cas d’éviscération.

Discussion : Le facteur de risque local le plus fréquent est le traumatisme oculaire par corps étranger de la cornée. Les facteurs de mauvais pronostic sont les délais de consultation longs, l’acuité visuelle initiale basse et le faible taux de positivité des prélèvements cornéens.

Conclusion : La kératite infectieuse est une affection grave potentiellement cécitante pouvant éventuellement conduire à une perte du globe oculaire en milieu tropical. Les facteurs de risques sont largement dominés par les traumatismes oculaires. Seule une prise en charge précoce et adaptée aux résultats microbiologiques permet d’améliorer le pronostic.