John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Évidence d’une forte endémicité de la lèpre et du pian dans la commune de Balé-Loko en République centrafricaine Volume 29, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6

Tableaux

Auteurs
1 Fairmed, Unit programme, Berne, Suisse
2 Projet santé primaire de Baiki, RCA, Fondation Fairmed
3 Ministère de la Santé et de la Population, Bangui, République centrafricaine
* Correspondance
  • Mots-clés : lèpre, pian, République centrafricaine
  • DOI : 10.1684/mst.2019.0876
  • Page(s) : 155-8
  • Année de parution : 2019

L’incidence des maladies tropicales négligées (MTN) sert d’indicateur pour apprécier la qualité d’un système de santé car elles touchent les populations les plus pauvres vivant dans des zones d’accès difficiles. Le ministère centrafricain de la Santé, en collaboration avec Fairmed, a décidé de lancer la présente enquête dans le village de la Société centrafricaine de déroulage (SCAD). L’étude a été réalisée dans la période allant du 11 au 20 juin 2017.

Cent trente-sept cas de pian ont été diagnostiqués cliniquement et 102 ont été positifs aux tests biologiques. Soixante-dix-neuf pour cent des cas sont des formes très contagieuses. La prévalence du pian trouvée dans cette étude est supérieure à celle trouvée en 2012 qui était de 11 % dans la région de la Lobaye [4].

Cinquante-sept cas de lèpre ont été dépistés, 68,42 % (n = 39) des cas sont de forme MB. Huit enfants de moins de 15 ans ont présenté des infirmités de catégorie 2 soit un taux de 16,66 %. Le taux de dépistage de nouveaux cas de 13,333 pour 10 000 était très largement supérieur aux 121 pays et territoires de la région OMS dont le taux moyen se situe à 2,9 pour 10 000 en 2016 [6]. Cinquante et un pour cent (n = 29/57) des cas dépistés lors de l’enquête étaient déjà connus des services de santé. Cette étude prouve l’ampleur des MTN dans la Lobaye en République centrafricaine