John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Connaissances, attitudes et pratiques du personnel soignant sur le risque de transmission des hépatites virales B et C en milieu hospitalier au Togo Volume 23, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2013

Auteurs
Service gastroentérologie, CHU-Campus de Lomé, 15 BP, 110 Lomé, Togo, Médecine interne, CHU Tokoin, Lomé, Togo

Objectif. Apprécier les connaissances, les attitudes et les pratiques du personnel hospitalier par rapport aux risques infectieux des virus des hépatites virales B et C. Matériel et méthode. Étude descriptive transversale menée au CHU Campus de Lomé auprès des personnels soignants présents au CHU Campus au cours des deux jours ouvrables consécutifs de l’enquête. Résultats. Cent quinze personnes (60,5 %) avaient participé à l’enquête sur un total de 190 personnels soignants que compte le CHU Campus. Il y avait une prédominance masculine (61,7 %). L’âge moyen était de 37,9 ± 10,7 ans. Le sang (94,8 %), les liquides de ponction (77,4 %) et le matériel de biopsie (53,9 %) étaient les produits contaminants les plus fréquemment rencontrés. La plupart des mesures de protection existantes contre les accidents exposant au sang (AES) n’étaient pas respectées, notamment le port de gants (75,5 %) ou de bavette (46,0 %). Les victimes d’AES représentaient 34,8 % des soignants, et parmi eux seuls 8,8 % avaient déclaré l’AES, et cela en raison des difficultés administratives (74,2 %) ou par simple ignorance (25,8 %). Les connaissances sur les modes de transmission des hépatites virales B et C étaient bonnes (98,3 %). Le taux de couverture vaccinale chez l’ensemble des soignants interrogés était de 51,3 %. Conclusion. Il y a nécessité de poursuivre la formation et la sensibilisation des soignants sur les risques infectieux professionnels, en particulier vis-à-vis des hépatites virales B et C.