John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Bâtir un pôle d’excellence en recherche biomédicale dans un environnement défavorable : le cas du MRTC au Mali Volume 29, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
Auteurs
1 Malaria Research and Training Center/Faculté de médecine et d’odonto-stomatologie, Faculté de pharmacie, Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), BP 1805, Point G, Bamako, Mali
2 Aix-Marseille Univ, APHM, IRD, Vitrome, Marseille, France
3 IHU Méditerranée Infection, Marseille, France
* Correspondance

En adoptant une stratégie de renforcement de capacités centré sur la ressource humaine, Feu Pr Ogobara Doumbo et Pr Yeya Toure ont réussi à mettre en place un centre de recherche dédié au paludisme dans l’environnement économiquement défavorable du Mali. Profitant de l’avènement de la démocratie pluraliste au Mali en 1991, le MRTC est devenu un modèle de formation à l’excellence en recherche biomédicale et un centre de recherche clinique réputé. Depuis 2003, les chercheurs du MRTC ont réalisé plus de vingt essais cliniques de phase 1 ou 2 de vaccins contre le paludisme devenant ainsi une référence à l’échelle africaine et mondiale. Le modèle doit son succès à plusieurs facteurs. Si l’accent sur le capital humain a été déterminant pour assurer la durabilité des investissements, la qualité du partenariat et la densité du réseau de partenaires a joué aussi un rôle critique. Le partenariat avec le NIH a permis de construire de nouvelles infrastructures adaptées pour abriter les différents laboratoires. Cela a permis d’effectuer des recherches qui ont favorisé l’accès à des financements importants, venant d’autres sources que le NIH, non seulement pour réaliser de nouveaux projets mais aussi pour acquérir des équipements lourds et modernes. Enfin l’implémentation d’une politique de formation de niveau master ou doctoral des chercheurs maliens a été possible, assurant l’atteinte d’une masse critique de compétences. La combinaison de ces éléments a donné naissance à un environnement favorable à la recherche, durable et dont les résultats récents permettent de nourrir l’espoir que l’avenir sera riche.