John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Profil bactériologique des péritonites infectieuses chez les patients en dialyse péritonéale Expérience du CHU Hassan II de Fès Volume 26, numéro 6, Novembre-Décembre 2020

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service de bactériologie, laboratoire centrale d’analyses médicales, CHU Hassan II, Fès, Maroc
2 Service de néphrologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc
* Tirés à part

La péritonite infectieuse (PI) chez les patients sous dialyse péritonéale (DP) est responsable d’une lourde morbimortalité et d’un risque accru de passage à l’hémodialyse. Afin de déterminer le profil bactériologique des PI chez cette population vulnérable, nous avons mené une étude rétrospective sur les liquides péritonéaux envoyés au laboratoire de microbiologie du CHU Hassan II de Fès, entre 2012 et 2019. Trente-cinq épisodes de péritonites chez 24 patients étaient identifiés. Pour chaque épisode, nous avons analysé le nombre de globules blancs, la coloration de Gram, le résultat de la culture et l’antibiogramme. Les bactéries à Gram positif étaient les plus couvent isolées (55,55 % des cas) avec une prédominance du Staphylocoque aureus (80 %), suivies des Gram négatif (33,33 % des cas) représentés uniquement par les entérobactéries. La majorité des souches isolées étaient de phénotype sauvage. Nous avons noté un taux élevé de péritonites à culture négative dans notre série, d’où la difficulté d’interprétation des résultats. Cette prédominance de péritonites aseptiques (82,69 %) pourrait être attribuée aux particularités microbiologiques des liquides péritonéaux chez cette population, exigeant ainsi l’utilisation de techniques plus sensibles et fiables, notamment l’ensemencement du liquide de la dialyse péritonéale dans deux flacons d’hémoculture (aérobie et anaérobie).