John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Connectivite mixte révélée par une atteinte musculaire proximale associée à un syndrome de Gougerot-Sjögren et compliquée d’une pancréatite aiguë Volume 26, numéro 1, Janvier-Février 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
Service de médecine interne, hôpital militaire Moulay Ismail, Meknès, Maroc
* Tirés à part
  • Mots-clés : connectivite mixte, syndrome de Gougerot-Sjögren, atteinte musculaire, pancréatite aiguë
  • DOI : 10.1684/met.2020.0837
  • Page(s) : 26-8
  • Année de parution : 2020

La connectivite mixte est une maladie auto-immune systémique, caractérisée d’une part par une association des signes du lupus érythémateux disséminé, de la sclérodermie, de la dermatopolymyosite et de la polyarthrite rhumatoïde, et d’autre part des taux élevés d’anticorps antiantigène nucléaire ribonucléoprotéique (RNP). Nous rapportons l’observation d’une patiente de 22 ans, admise pour une faiblesse musculaire proximale associée à un amaigrissement. L’examen clinique avait objectivé un signe de Tabouret positif, un phénomène de Raynaud, un érythème facial en aile de papillon et un syndrome sec ; le bilan immunologique montre un taux élevé des anticorps anti-RNP et d’anti-SSA. Le diagnostic d’une connectivite mixte associée à un syndrome de Gougerot-Sjögren a été retenu devant l’association de ces éléments. La patiente a été mise sous corticothérapie et méthotrexate. L’évolution a été marquée par une bonne réponse au traitement et l’apparition d’une pancréatite aiguë – complication rare au cours de la connectivite mixte. L’originalité de notre observation repose la révélation de la connectivite mixte par une atteinte musculaire proximale, son association rare avec le syndrome de Gougerot-Sjögren et la survenue d’une pancréatite aiguë dont l’origine auto-immune est très probable compte tenu du contexte, de l’absence d’autre cause et de l’évolution.