John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Aspects, cliniques et électrophysiologiques des neuropathies diabétiques au CHU Ibn Sina de Rabat : étude de 57 cas Volume 26, numéro 6, Novembre-Décembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Service de neurophysiologie clinique, hôpital des spécialités, CHU Ibn Sina, université Mohamed V, Rabat, Maroc
2 Service de neurologie, hôpital national Amirou Boubacar Diallo, Niger
* Tirés à part

Les neuropathies représentent la complication la plus fréquente du diabète. Notre objectif est d’évaluer les aspects épidémiologiques, cliniques et électrophysiologiques de cette atteinte chez 57 patients. Patients et méthodes : nous avons colligé rétrospectivement 57 cas de neuropathies diabétiques, de janvier 2015 à janvier 2016, au service de neurophysiologie clinique du CHU Ibn Sina de Rabat. Résultats : il s’agissait de 43 femmes et de 14 hommes âgés de 27 à 80 ans. Le délai moyen entre le diagnostic de diabète et l’atteinte neurologique était de 16 ans. La présentation clinique était caractérisée par des engourdissements, des picotements, des douleurs et une faiblesse des membres. Trente-sept cas de polyneuropathies ont été diagnostiqués dont 11 étaient isolées, 19 associées à un syndrome du canal carpien, six à une atteinte radiculaire et un à une atteinte du nerf facial. Seize patients avaient un syndrome du canal carpien isolé, trois avaient une atteinte radiculaire isolée et un une atteinte canalaire des nerfs cubitaux. Discussion : Les atteintes sensitives prédominaient (46 cas soit 81 %) sur les atteintes sensitivomotrices (11 cas soit 19 %). Les extrêmes d’âges et l’âge moyen de notre série étaient proches des données de la littérature ; l’âge d’apparition des complications neurologiques en était en revanche éloigné. Conclusion : les complications dépendent de la chronicité du diabète et du déséquilibre glycémique. Ces résultats soulignent l’importance du suivi du patient diabétique.