JLE

Médecine

MENU

Vaccination et algies post-zostériennes Volume 9, numéro 8, Octobre 2013

Auteur

Dans la vaste cohorte du Medicare (près de 800 000 américains âgés de plus de 65 ans), la vaccination contre le zona est associée à une moindre incidence de la maladie et une diminution des algies post-zostériennes.

Le zona, dermatose virale fréquente due au virus varicellezona, est surtout responsable de douleurs intenses pendant et après la phase initiale, avec une fréquence qui croît avec l’âge. L’efficacité du vaccin, démontrée dans les essais cliniques, n’a pas été étudiée dans des populations générales non sélectionnées, ou immunodéficientes. La cohorte a été constituée à partir d’un échantillon tiré au sort de 5 % de la population couverte par Medicare, vaccinée ou non, entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2009. Les analyses ont été ajustées pour l’âge, le sexe, la race, le revenu, le statut immunitaire et les comorbidités importantes, puis stratifiées selon le statut immunitaire. La couverture vaccinale était faible (3,9 %), en particulier chez les Noirs (0,3 %) et ceux qui disposaient de faibles revenus (0,6 %). 13 112 patients ont présenté un zona, soit une incidence de 10,0 (9,08 à 10,02) pour 1 000 personnes-années dans le groupe non vacciné et de 5,4 (4,6 à 6,4) dans le groupe vacciné, soit une réduction 48 % d’incidence (39 à 56) chez les sujets non immunodéprimés, de 37 % (6 à 58) chez les sujets immunodéprimés, et de 59 % des algies post-zostériennes (21 à 79).

Langan S, Smeeth L, Margolis DJ, Thomas SL. Herpes Zoster Vaccine Effectiveness against Incident Herpes Zoster and Post-herpetic Neuralgia in an Older US Population: A Cohort Study. PLoS Med 2013;10(4):e1001420.

Que retenir pour notre pratique ?
• L’étude est de faible niveau de preuves, malgré la taille importante de l’échantillon : elle s’appuie sur des données exclusivement administratives ; la vaccination n’étant pas aléatoire, la faible incidence du zona et/ou de la névralgie post-zostérienne s’explique peut-être par des caractéristiques propres aux vaccinés ou aux non vaccinés…
• Elle confirme le faible taux de vaccination. Sa relative efficacité sur les douleurs post-zostériennes, notamment chez les personnes âgées immunodéprimées, peut inciter à vacciner les plus fragiles, chez lesquelles ces douleurs peuvent aggraver brutalement la situation. Mais d’autres études contestent l’intérêt de la vaccination, en soulignent de possibles effets délétères graves. Il y a polémique : à suivre…

Mots clés : Douleur ; Vaccination ; Zona [Pain; Vaccination; Herpes Zoster]