JLE

Médecine

MENU

Trop d’échographies prénatales ? Volume 6, numéro 4, Avril 2010

Auteur

L’étude rétrospective canadienne à partir de deux registres administratifs montre une augmentation substantielle du nombre d’échographies par grossesse entre 1997 et 2007.

Les auteurs ont colligé les données de 1 399 389 grossesses uniques en Ontario (province canadienne de 12 millions d’habitants) entre ces deux dates. Le taux d’échographies prénatales est passé de 2 055 pour 1 000 grossesses en 1996 à 3 264 en 2006 (RR 1,55). Ce taux a augmenté autant pour les grossesses à bas risque que pour celles à risque élevé. La proportion de femmes enceintes ayant eu au moins 4 échographies au cours des 2e et 3e trimestres de grossesse est passée de 6,4 % en 1996 à 18,7 % en 2006 (RR 2,68 ; 2,61-2,74), augmentation paradoxalement plus marquée pour les grossesses à bas risque (RR 2,92 ; 2,83-3,01) que pour celles à haut risque (RR 2,25 ; 2,16- 2,35). Les auteurs remarquent que cet usage largement accru de l’échographie ne semble pas refléter de changements du risque maternel et suggèrent « des efforts pour promouvoir un usage mieux approprié de l’échographie prénatale ».

You JJ, Alter DA, Stukel TA, McDonald SD, Laupacis A, Liu Y, Ray JG. Proliferation of prenatal ultrasonography. CMAJ. 2010;182:143-51.

Les questions que se pose la rédaction
• Il s’agit de données canadiennes. Des données françaises partielles de 1998 (enquête périnatale) et 2000 (AUDIPOG-CNAMTS) estimaient le nombre d’échographies obstétricales à respectivement 4,3 et 3,4 par grossesse, le rapport Sureau-Henrion « l’estimant » en 2005 à environ 3,8, faute de données plus précises.
• Les auteurs canadiens n’abordent aucun des problèmes de fond (ce n’est pas l’objet de leur étude) : à quoi sert réellement l’échographie obstétricale ? Quels en sont les enjeux à la fois sociétaux et médico-légaux ? Quels sont les coûts induits, dans un contexte où le risque maternel et foetal est clairement inchangé ? Y a-t-il (encore) d’autres choix possibles ? Etc. Le nombre de questions posées ou à se poser est presque illimité !

Mots clés : échographie, grossesse