JLE

Médecine

MENU

Téléconsultations en cabines : des patients en recherche de soins non programmés Volume 20, numéro 4, Avril 2024

Auteurs
Université Jean Monnet, Faculté de médecine Jacques Lisfranc, Département de médecine générale, Campus Santé Innovations, 10 rue de la Marandière, 42270 Saint-Priest-en-Jarez
* Correspondance : R. Charles <rodolphe.charles@univ-st-etienne.fr>

Une enquête a été menée auprès de patients téléconsultant des médecins généralistes via des bornes (cabines) de téléconsultation implantées en pharmacie. La numérisation de la santé apporte satisfaction aux patients-usagers même si ceux-ci sont fragiles vis-à-vis de l’utilisation de leurs données de santé. L’interface virtuelle peut freiner les plus âgés. Les utilisateurs ne considèrent pas les téléconsultations comme de réelles consultations mettant en jeu une démarche diagnostique et décisionnelle, mais comme un moyen d’obtenir une ordonnance et de valider leur auto-diagnostic. L’outil n’est utilisé qu’en cas d’indisponibilité du médecin traitant. Il est partie intégrante des soins non programmés. Il apparait comme une porte d’entrée vers la délégation de certains soins non programmés aux pharmaciens d’officine.