John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Refus scolaire anxieux ou phobie scolaire ? Volume 15, numéro 1, Janvier 2019

Tableaux

Auteurs
1 Université Jean-Monnet, faculté de médecine Jacques-Lisfranc, département de médecine générale, campus santé innovations, 10 rue de la Marandière, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France
2 CHU-Hôpital Nord de Saint-Étienne, service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : phobie scolaire, absentéisme, soins de santé primaires
  • DOI : 10.1684/med.2019.405
  • Page(s) : 18-23
  • Année de parution : 2019

L’absentéisme d’origine anxieuse, longtemps appelé phobie scolaire, n’est pas un diagnostic mais un symptôme, révélateur d’un tableau psychopathologique dans lequel il s’inscrit. Il n’apparaît pas dans les classifications internationales : Classification internationale des maladies (CIM-10), Classification internationale des soins primaires, (CISP2), ni dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5). La prévalence, difficile à affirmer en l’absence de critère fiable, se situerait entre 2,1 et 4,8 %. Le médecin de soins primaires est un acteur clé du repérage. Il évitera certains écueils clairement identifiés (présentation somatique, justification erronée d’un absentéisme) en s’appuyant sur le multipartenariat pour optimiser la prise en charge et prévenir la chronicisation de l’absentéisme qui est un facteur de gravité du tableau clinique.