JLE

Médecine

MENU

Prévenir la varicelle, une maladie bénigne potentiellement grave Volume 2, numéro 2, Février 2006

Auteur
  • Page(s) : 55
  • Année de parution : 2006

La varicelle est la forme clinique de la primo-infection à virus varicelle-zona. Si elle est en général bénigne, des formes sévères ou compliquées ne sont pas exceptionnelles, en particulier chez le nourrisson de moins d'un an, l'adulte, l'immunodéprimé, la femme enceinte avec des risques mortels par pneumopathie lors du 3e trimestre et des risques de varicelle congénitale (lésions musculo-squelettiques, neurologiques, oculaires, cutanées) chez le fœtus avant la 24e semaine [1]. Le moment est donc venu de mettre en œuvre une éventuelle prévention.

Cette prévention peut d'abord se concevoir sous la forme d'une vaccination. En 1994, selon une estimation, il avait été montré qu'un programme de vaccination pourrait épargner plus de 5 dollars pour chaque dollar dépensé [2]. Selon une étude comparant la période post-vaccinale à la période prévaccinale, les hospitalisations ont diminué de 88 %, les visites à domicile de 59 %, les dépenses associées de 74 % [3].

Un autre aspect de la prise en charge de la varicelle est celui, dans certaines situations, de l'opportunité d'un traitement spécifique antiviral à visée curatrice mais parfois aussi à but préventif [1]. Les antiviraux, et particulièrement l'aciclovir (à la dose de 10 à 20 mg/kg en 4 prises pendant 5 à 7 jours), constituent une possibilité thérapeutique importante à condition d'être débutés dans les 24 premières heures après l'apparition des vésicules. Les autres traitements tels que le valaciclovir, le famciclovir et la brivudine sont discutés. La place de l'aciclovir à titre prophylactique (début de traitement entre 7 et 9 jours après le cas index, durée de 5 jours à la dose de 40 mg/kg/jour) reste à préciser même si plusieurs résultats obtenus sont encourageants. Chez les patients immunodéprimés, il convient d'être attentif aux présentations atypiques ou prolongées de la maladie, pouvant correspondre à une résistance virale à l'aciclovir. Il faut alors envisager des alternatives thérapeutiques (foscarnet, cidofovir).


1. Haas H. Place des antiviraux dans la varicelle. Antibiotiques. 2005;7:171-6.

2. Davis MM. Varicella vaccine, cost-effectiveness analyses and vaccination policy. JAMA. 2005;294:845-6.

3. Zhou F, et al. Impact of varicella vaccination on health care utilization. JAMA. 2005;294:797-802.