JLE

Médecine

MENU

Peut-on enseigner des données médicales que nous comprenons mal ? Volume 12, numéro 1, Janvier 2016

Auteur
Ancien maître de conférence libre de médecine générale, UFR de Bobigny
559 rue Pipe Souris, 77350 Le Mée-sur-Seine
* Tirés à part

Le rôle des Facultés de Médecine est de former des professionnels capables de faire face à toutes sortes de situations médicales. Certaines pathologies semblent bien cadrées, depuis leurs étiologies jusqu’aux thérapeutiques proposables. D’autres sont plus complexes, et les démarches possibles, diagnostiques et thérapeutiques, ne recueillent pas toujours l’unanimité. Ce n’est pas surprenant, puisque des notions comme « pathologie fonctionnelle », « somatisation », « pathologie psychosomatique » font l’objet de définitions parfois variées, souvent floues.

Il paraît pourtant indispensable d’aborder ces problèmes pathologiques au cours des études médicales. La question est cependant posée de savoir si les méthodes et moyens pédagogiques habituels sont bien adaptés pour enseigner ces pathologies.