JLE

Médecine

MENU

Dépistage du cancer de la prostate : le risque médico-légal de la « vraie vie » Volume 8, numéro 3, Mars 2012

Auteurs
Société Française de Documentation et de Recherche en Médecine Générale (SFDRMG)

Il n'est pas acceptable que des opérations promotionnelles « bruyantes » ne tiennent compte ni des définitions et données scientifiques actuelles, ni des avis de la majorité des sociétés scientifiques ou institutions sanitaires mondiales. Il n'est pas acceptable que l'opinion de quelques « experts » convaincus de l'utilité d'un dépistage en dépit de son évidente dangerosité soit la seule qui s'exprime dans les prétoires. Il n'est pas acceptable qu'un médecin généraliste se retrouve accusé de faute ou au mieux d'incompétence lorsqu'il n'a pas proposé à un patient chez qui l'on découvre un cancer métastasé un dépistage par PSA quelques années auparavant. Ces préalables s'appuient sur des travaux tous concordants. Il est utile de rappeler brièvement les conclusions des différents groupes de travail multidisciplinaires français sur ce sujet dans le cadre de l'ANAES, puis de la HAS.