John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Concordance des temps. Une grammaire de la temporalité en médecine générale Volume 16, numéro 5, Mai 2020

Illustrations

Auteurs
1 Sorbonne Université, Département de Médecine Générale, 27 rue Chaligny, 75012 Paris
2 Doctorant en sociologie, Institut de sociologie, Université de Strasbourg
* Correspondance

Les sociétés de la modernité sont des espaces d’interactions dans lesquels le temps est soumis à un processus d’accélération. Si le temps se réfère habituellement à une durée, la temporalité peut nous rapprocher de la notion de rythme, de tempo. La relation de soin en médecine générale se trouve confrontée à l’accélération technique, sociale et du rythme de vie. Comment concilier, synchroniser, les temporalités respectives de la maladie, de la personne malade, du médecin et de la société ? La temporalité dans le soin peut s’appréhender selon un modèle avec quatre axes : temporalité de la maladie, du patient, du médecin et temporalité sociale. Le temps de la modernité, du fait de l’accélération, est porteur de nuisances potentielles pour les personnes les plus vulnérables au rang desquelles se comptent les malades.

La concordance des temps est un défi pour le médecin généraliste qui passe par l’ajustement de sa propre temporalité à celle de la personne malade dans la mise en jeu de ses compétences et le respect des valeurs du patient. En médecine générale, la relation de soin suppose souvent une résistance par décélération afin de se dégager du temps de la modernité.