JLE

Médecine

MENU

Brèves de pharmacovigilance Volume 9, numéro 1, Janvier 2013

Auteur
Centre hospitalier de Colmar

Valvulopathies médicamenteuses Trois groupes de médicaments peuvent en être responsables [1] : les anorexigènes de la famille de la fenfluraminedérivés de l'ergot de seigle (traitement de fond de la migraine) et les agonistes dopaminergiques (traitement de la maladie de Parkinson et des hyperprolactinémies). Le mécanisme commun évoqué est une activation du récepteur de la sérotonine 5-HT2B des valves cardiaques, responsable d'une prolifération cellulaire. Dihydroergotamine et méthysergide [...]