JLE

Médecine et chirurgie du pied

MENU

Résultats des autogreffes ostéochondrales dans les lésions ostéochondrales du dôme du talus : à propos de 27 cas et revue de la littérature Volume 38, numéro 4, Septembre 2022

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2
Auteurs

Introduction

Les lésions ostéochondrales du dôme du talus (LODT) sont des lésions fréquentes souvent associées à des traumatismes de la cheville qui posent un double problème diagnostique et thérapeutique. Les manifestations de ces lésions ne sont pas spécifiques, notamment la douleur, la tuméfaction, la raideur et les symptômes mécaniques de verrouillage et d'accrochage. Bien que l'histoire naturelle des LODT ne soit pas bien comprise, un traitement chirurgical est souvent nécessaire, en particulier dans les douleurs chroniques et aiguës avec des fragments intra-articulaires libres. L'utilisation des greffes ostéochondrales autologues (GOA) dans le traitement de ces lésions est une technique qui s'impose progressivement.

Patients et méthodes

Entre 2016 et 2019, 27 patients ont bénéficié d'une GOA pour la prise en charge des LODT. L'âge moyen des patients au moment de la chirurgie était de 26 ans (14 à 44 ans). Tous les patients ont été suivis pendant au moins un an. La durée moyenne de suivi était de 21 mois (12 à 48 mois). L'évaluation préopératoire et lors du suivi final a fait appel à l'American Orthopaedic Foot and Ankle Score.

Résultats

Les scores moyens AOFAS se sont améliorés en passant de 45 points en préopératoire à 83 points en postopératoire (72 à 96 points). Un de nos patients a signalé une douleur au genou après la chirurgie, et une patiente a nécessité une ablation de l'ostéosynthèse malléolaire médiale.

Conclusions

Selon cette étude, la GOA est un moyen de traitement reproductible et efficace à court terme pour les grandes lésions ostéochondrales d'un certain volume du talus.