JLE

Médecine et chirurgie du pied

MENU

L'atteinte du tendon du tibial postérieur et du spring ligament dans la polyarthrite rhumatoïde Volume 35, numéro 4, Décembre 2019

Tableaux


  • Table 1

  • Table 2
Auteurs

Dans la polyarthrite rhumatoïde, un nombre significatif de patients présente des douleurs de l'arrière-pied, alors que le niveau d'activité inflammatoire paraît contrôlé. Dans les suites, l'arrière-pied rhumatoïde peut évoluer en pied plat valgus invalidant. Le but de l'étude est d'observer les lésions des principaux stabilisateurs de l'arrière-pied dans la polyarthrite rhumatoïde pour améliorer le suivi et le traitement de la maladie. Trente-trois pieds (21 patients) avec polyarthrite rhumatoïde et douleurs de l'arrière-pied sont consécutivement observés. Les patients n'ont pas eu de biothérapie. Chaque pied a subi une IRM de l'arrière-pied avec injection de gadolinium. Les tendons du muscle tibial postérieur, le spring ligament et le ligament interosseux talocalcanéen ont été observés. Tous les pieds présentent une ténosynovite du tendon du tibial postérieur. Les lésions structurales du tendon du tibial postérieur (23/33 pieds, 69,7 %) sont plus fréquentes que les lésions du spring ligament (12/33 pieds, 36,4 %). Il n'y a pas de lésions du spring ligament inférieur sans lésion du spring ligament supérieur. Aucune lésion du ligament interosseux talocalcanéen n'est observée. Dans la polyarthrite rhumatoïde, l'arrière-pied, et particulièrement le tendon du tibial postérieur, devrait être évalué lors du suivi pour rechercher une lésion. La lésion du tendon du tibial postérieur survient en même temps que la lésion du spring ligament avant atteinte du ligament talocalcanéen interosseux. L'imagerie, notamment l'IRM, peut compléter l'examen clinique. Si l'atteinte du tendon du tibial postérieur est observée dans la polyarthrite rhumatoïde, une amélioration du traitement est requise.