John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Apport du Doppler tissulaire dans l’évaluation de la fonction ventriculaire droite Volume 2, numéro 1, Janvier-Février

Auteurs
Service de cardiologie, CHU Nancy-Brabois, 54511 Nancy

Le cœur droit a longtemps été le parent pauvre de l’échocardiographie. Néanmoins, le développement du Doppler tissulaire et de ses techniques dérivées permet maintenant une évaluation de qualité du ventricule droit, à la fois sur le plan hémodynamique et fonctionnel. Ainsi la fonction ventriculaire droite peut être approchée par l’étude de l’onde de raccourcissement systolique de l’anneau tricuspide, soit par sa vélocité, soit par son intégrale temps-vélocité qui correspond alors à l’amplitude de déplacement de l’anneau. Une diminution de la vélocité maximale de l’onde S en deçà de 11,5 cm/s permet donc de dépister facilement un abaissement de la FEVD. De même, l’accélération ou la vélocité maximale du mouvement présystolique semblent des paramètres de fonction VD relativement indépendants des conditions de charge. L’indice de performance myocardique décrit par Tei peut être transposé au Doppler tissulaire. Enfin, le strain et le strain rate peuvent être mesurés au niveau des parois ventriculaires droites et devraient à terme apporter des renseignements aussi intéressants que pour la fonction du ventricule gauche. Le Doppler tissulaire peut être un outil supplémentaire dans la quantification des pressions droites, puisqu’il permet d’estimer la pression auriculaire droite par le rapport des vélocités protodiastolique de l’anneau et du flux tricuspide, et de dépister une hypertension artérielle pulmonaire par l’allongement du temps de relaxation isovolumique.