John Libbey Eurotext

La Lettre de l'Internat

MENU

Comme chaque année, Volume 4, numéro 51, Décembre 2002

Auteur
  • Page(s) : 5
  • Année de parution : 2002

Comme chaque année, une nouvelle équipe a pris ses fonctions. De nombreuses nouvelles têtes se sont investies en novembre 2002, et une équipe enthousiaste et motivée a pris à bras le corps l'action et les responsabilités du Syndicat des Internes des Hôpitaux de Paris. Vous trouverez dans ce numéro une présentation de cette équipe. Il est indispensable en effet que vous puissiez savoir qui vous représente et qui contacter pour une gestion plus directe et plus efficace des problèmes que vous pourrez rencontrer au quotidien. C'est bien évidemment notre première mission. Les activités festives de la fin 2002 (le bal de l'internat !) ne nous ont pas fait oublier les dossiers capitaux et épineux qui ont surgi dès le début de ce mandat : défense du secteur II et refus d'un numerus clausus à l'installation sont plus que jamais à l'ordre du jour. Nous en entendions parler depuis de nombreuses années. Mais en ces temps de restructuration profonde de la médecine et d'alternance politique, ici ou là des voix s'élèvent pour remettre au goût du jour des réformes bien dangereuses. L'urgence, nous dit-on, serait de pallier une démographie médicale sinistrée. Encore faudrait-il que l'urgence ne signifie pas une nouvelle fois amputation de sauvetage. Il faut être bien conscient que notre position dépasse de loin le cadre de revendications catégorielles. Elle est fondée sur une analyse pertinente de notre démographie et de nos motivations. C'est une évidence : ce sont bien les internes qui feront la médecine de demain, et nos aspirations dessinent les grandes lignes de la démographie future. Les acteurs des grandes réformes actuelles ont tendance à l'oublier. En dernier recours, l'ampleur de notre mobilisation pourrait être décisive. A ces dossiers brûlants, s'ajoute la gestion non moins importante du quotidien de notre formation (agrément des services, répartition des postes, application cohérente du repos de sécurité) et de nos conditions d'hébergement et de vie (abattement fiscal), ainsi que l'accueil prochain de nos amis de médecine générale, consacrée nouvelle spécialité par la réforme du Concours de l'Internat 2004. Les contraintes, notamment médico-légales, s'exerçant sur la pratique médicale sont chaque jour plus nombreuses. Le repos de sécurité en est un exemple parmi d'autres. Notre mission est de garantir l'excellence de notre formation, quelle que soit l'ampleur de ces contraintes. Une fois de plus, votre contribution sera décisive. Il nous faut pouvoir nous appuyer sur votre volonté et votre mobilisation. Vous trouverez dans ce numéro un sondage sur l'évolution de la formation médicale et de l'exercice libéral. Nous vous solliciterons à cette fin lors des choix de stage, ainsi que lors de votre passage rue du Fer à Moulin. Acteur incontournable, le SIHP participe à toutes ses missions avec sérénité, mais également avec fermeté et conviction.