John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Evaluation de l’intégration de pharmacien clinicien dans un service de chirurgie orthopédique en France Volume 39, numéro 3, Septembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Department of clinical pharmacy, University Hospital, Nantes, France
2 Department of anaesthesiology, University Hospital, Nantes, France
3 Department of orthopaedics and traumatology, University Hospital, Nantes, France
4 Department of clinical pharmacy and public health, Faculty of pharmacy, Nantes, France
* Correspondence

Objectifs. En France, on estime à 395 000 le nombre annuel d’événements indésirables liés à un médicament qui se produisent au cours d’une hospitalisation, et un sur deux est dû à une erreur médicamenteuse. Ces événements se produisent souvent dans des services de chirurgie, où nous avons donc déployé une équipe de pharmacie clinique et évalué son impact. Méthode. Une équipe pharmaceutique a été incluse dans une unité de chirurgie orthopédique de 84 lits dans un hôpital universitaire français, à raison de 5 jours par semaine. L’équipe a examiné de manière exhaustive les médicaments de chaque nouveau patient. Les différences entre le bilan médicamenteux et la prescription à l’hôpital ont été discutées avec le prescripteur le cas échéant, entraînant une intervention pharmaceutique. Une étude observationnelle a été réalisée un an après la mise en œuvre. Nous avons mesuré la proportion de patients pris en charge par l’équipe pharmaceutique, le nombre et le taux d’acceptation des interventions pharmaceutiques, le nombre d’erreurs médicamenteuses signalées, et la satisfaction du personnel. Résultats. Au cours d’une année, 91 % (n = 3 600) des patients admis à l’hôpital ont été vus par l’équipe pharmaceutique. Il y a eu 2 870 interventions pharmaceutiques, dont 96 % acceptées par les prescripteurs. Depuis l’inclusion des pharmaciens dans l’unité, le nombre d’erreurs médicamenteuses a diminué de 76,5 % et leur gravité a baissé. Les équipes médicales et infirmières étaient satisfaites de ce nouveau niveau d’organisation qui leur permettait de gagner du temps au quotidien. Conclusion.Une équipe pharmaceutique formée et dédiée à l’unité de chirurgie constitue une solution pertinente pour garantir la sécurité des soins aux patients.