John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Évaluation des pratiques professionnelles concernant la prise en charge des événements thromboemboliques en cancérologie au sein d’un hôpital privé, en regard de la conformité de la prescription et du courrier de sortie Volume 41, numéro 4, Décembre 2022

Illustrations

  • Figure 1.
  • Figure 2.
  • Figure 3.
  • Annexe 1.
  • Annexe 2.

Tableaux

Auteurs
1 Pharmacien gérant de l’hôpital privé Arras les Bonnettes, 2, rue du Dr Forgeois, 62000 Arras, France
2 Médecin angiologue, hôpital privé Arras les Bonnettes, 2, rue du Dr Forgeois, 62000 Arras, France
3 Attachée de recherche clinique coordinatrice, Pôle Artois
4 Interne en pharmacie hospitalière, hôpital privé Arras les Bonnettes, 2, rue du Dr Forgeois, 62000 Arras, France
5 Responsable qualité et risques, Référent RSE, Correspondant RGPD, hôpital privé Arras les Bonnettes, 2, rue du Dr Forgeois, 62000 Arras, France
Correspondance : A. Berneron

La maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV) est une cause importante de décès chez les patients atteints de cancer. Or, de nombreuses publications ont établi que les recommandations de bonnes pratiques dans la prise en charge de la MTEV chez ces patients sont peu suivies.

L’objectif de cette évaluation des pratiques professionnelles était d’appréhender le niveau de connaissance des praticiens sur les recommandations pour la prise en charge des événements thrombo-emboliques veineux chez le patient atteint de cancer.

La conformité de la prescription en regard du traitement anticoagulant, de sa posologie et de sa durée de prescription par rapport aux recommandations du SOR-INCa a été ciblée dans cette étude. Le second volet de l’évaluation portait sur la conformité du courrier de sortie par rapport aux recommandations HAS.

Suite à une première évaluation en 2017, une plaquette d’information et de rappel des bonnes pratiques de prescription à destination des médecins, ainsi qu’une plaquette patient ont été créées et diffusées. Par ailleurs, une maquette comprenant les items nécessaires au courrier de sortie a été proposée, afin d’harmoniser ce document pour tous les praticiens.

Les résultats de l’évaluation des pratiques entre 2019 et 2021 ont montré une insuffisance des connaissances sur les recommandations : 51 % de conformité des prescriptions en 2020. La conformité des courriers de sortie était également perfectible : 41 % en 2020. Cela s’explique notamment par l’absence de mention de durée de traitement dans le courrier dans 59,5 % des cas.

Les résultats obtenus sur les trois dernières années restent insuffisants et amènent à continuer le travail de formation et de sensibilisation des praticiens, en améliorant la diffusion des informations et en réfléchissant à de nouveaux outils.