John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Démarche pour la mise à niveau d’un secteur de soins pharmaceutiques : le cas de la dermatologie-allergologie Volume 39, numéro 1, Mars 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Département de pharmacie et Unité de recherche en pratique pharmaceutique, CHU Sainte-Justine,
Montréal, Québec, Canada
2 Service de dermatologie, Département de pédiatrie, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada
3 Service de dermatologie, Département de pédiatrie, Faculté de médecine, Université de Montréal,
Montréal, Québec, Canada
4 Service d’immuno-allergie, Département de pédiatrie, CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, Canada
5 Service d’immuno-allergie, Département de pédiatrie, Faculté de médecine, Université de Montréal,
Montréal, Québec, Canada
6 Faculté de pharmacie, Université de Montréal, Montréal, Québec, Canada
* Correspondance

Objectifs. Résumer la littérature relative aux rôles du pharmacien en dermatologie-allergologie, présenter un profil succinct de ces deux secteurs et développer une offre de soins pharmaceutiques cohérente en dermatologie-allergologie au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine. Méthodes. Il s’agit d’une étude descriptive constituée d’une revue de littérature des articles portant sur le rôle du pharmacien en dermatologie-allergologie, d’une description sommaire des secteurs de la dermatologie et de l’allergologie, ainsi que de la mise à jour de l’offre de soins pharmaceutiques dans ces secteurs. Résultats. Un total de 35 articles (16 en dermatologie et 19 en allergologie) ont été inclus dans la revue de littérature. La majorité de ces articles était de faible qualité et décrivait les activités pharmaceutiques sans en mesurer l’impact. Les activités pharmaceutiques principalement rapportées par la littérature étaient la réalisation de conseils aux patients (articles de dermatologie) et la documentation des interventions effectuées (articles d’allergologie). En 2017-2018, les secteurs de la dermatologie et de l’allergologie ont effectué environ 14 000 et 5 000 consultations médicales de façon respective. L’offre de soins pharmaceutiques a été mise à jour en fonction de 21 activités pharmaceutiques, permettant d’identifier la pertinence d’un pharmacien répondant en dermatologie-allergologie. Conclusion. Il existe peu de données sur les rôles et les retombées de l’activité pharmaceutique en dermatologie-allergologie. Cet article présente une démarche originale incluant une revue de littérature (35 articles), un profil succinct des secteurs et une réflexion entourant les activités pharmaceutiques d’un pharmacien répondant en dermatologie-allergologie au sein d’un centre hospitalier universitaire mère-enfant.