John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Circuit du médicament en France et au Canada : une description comparée de deux centres hospitaliers universitaires pédiatriques Volume 39, numéro 3, Septembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Unité de recherche en pratique pharmaceutique, Département de pharmacie, CHU Sainte-Justine, Montréal, Canada
2 Département de pharmacie, Hôpital Universitaire Necker-Enfants Malades, Paris, France
3 Faculté de pharmacie, Université de Paris, Inserm UMRS1144, Paris, France
4 Faculté de pharmacie, Université de Montréal, Montréal, Canada
* Correspondance
a contribution équivalente

Le circuit du médicament est un élément central de l’organisation d’un établissement de santé. L’objectif principal est de décrire le circuit du médicament dans deux centres hospitaliers universitaires (un français et un canadien), identifier et discuter les similitudes et différences. Méthode : Il s’agit d’une étude descriptive transversale de type qualitative menée d’août à septembre 2019. Deux établissements pédiatriques de santé ont été identifiés, soit l’hôpital universitaire Necker-Enfants Malades (HUNEM) à Paris, France et le centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHUSJ) à Montréal, Québec, Canada. À partir d’une séance de réflexion collective, nous avons développé une grille d’analyse incluant 22 items qui caractérisent le profil de chaque établissement, 23 liés au profil de la pharmacie à usage intérieur et 20 autres décrivant les étapes du circuit du médicament. Les membres de l’équipe de recherche de chaque établissement de santé ont complété le contenu de la grille, revu et commenté les réponses de l’autre établissement. Nous avons indiqué pour l’ensemble des items les similitudes ou différences entre les deux établissements. Résultats :Parmi les différences, on note un nombre de pharmaciens (36,4 vs 15 en équivalent temps plein) et de préparateurs en pharmacie (50 vs 23,3 en équivalent temps plein) deux fois plus élevé, une dispensation nominative et la préparation d’un plus grand nombre de doses dans un format prêt à l’emploi pour le personnel infirmier et un droit de prescription des pharmaciens au CHUSJ. À HUNEM, on observe un périmètre d’activité plus important, des dépenses plus importantes (95 vs 17 millions d’euros) et une robotisation davantage déployée. L’étude met en évidence 11 similitudes et 9 différences sur les 20 étapes du circuit du médicament. Conclusion : Il s’agit d’une étude décrivant le circuit du médicament dans deux centres hospitaliers universitaires : un canadien et un français. Il existe autant de similitudes que de différences entre les deux centres en ce qui concerne les services et soins pharmaceutiques. Il est difficile de comparer la pratique pharmaceutique au sein de deux établissements de santé provenant de deux pays, compte tenu du grand nombre d’éléments et de termes qui diffèrent. Ce type de comparaison nous paraît utile pour favoriser une meilleure compréhension des pratiques entre la France et le Canada. Elle peut également contribuer à favoriser l’évolution des services et soins dans chaque pays en profitant des données recueillies. D’autres échanges sont toutefois nécessaires afin d’évaluer les retombées des approches mises en place dans chaque pays.