John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Une revue narrative du traitement antibiotique de courte ou de longue durée contre la pneumonie aiguë communautaire en milieu pédiatrique ambulatoire. Volume 41, numéro 2, Juin 2022

Illustrations

  • Figure 1.

Tableaux

Auteurs
1 B.Pharm M.Sc, MBA Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute, Ottawa, Ontario, Canada
2 M.Sc, PhD, Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute, Ottawa, Ontario, Canada
3 M.Sc(A), Pharm.D, Leslie Dan Faculty of Pharmacy, Toronto, Ontario, Canada
Correspondance : J. Cameron

Contexte

La durée d’utilisation des antibiotiques pour le traitement de la pneumonie aiguë communautaire (PAC) chez les enfants varient selon les milieux de pratique, pouvant contribuer aux effets indésirables des médicaments, aux échecs de traitement et à la résistance aux antimicrobiens.

Méthodes

Les outils de recherche suivants ont été utilisés pour la revue narrative de la littérature: PubMed, TRIP et Medline/Ovid. Les mots clés incluaient « pneumonie », « pédiatrique », « traitement », « intervalle posologique », « enfant », « jours », « pneumonie aiguë communautaire », « court », « non sévère », « dose amoxicilline », and « pneumonie enfant », et la sélection d’articles a été limitée aux 10 dernières années soit de 2011 à 2021.

Résultats

Nous avons trouvé 15 études qui évaluaient une durée de traitement par antibiotique courte (3 à 5 jours) versus longue (7 à 10 jours) chez les patients ambulatoires pédiatriques atteints de PAC. Huit articles ont été inclus dans notre analyse soit cinq études contrôlées randomisées (ECR) publiées, deux ECR en cours d’analyse et une étude de cohorte rétrospective.

Discussion

Notre revue narrative montre que la thérapie antibiotique de courte durée pour les PAC pédiatriques ambulatoires est une option prometteuse pour maximiser l’efficacité, tout en minimisant le risque d’effets indésirables, de non-adhésion au traitement et de résistance aux antibiotiques. Une efficacité comparable a été rapportée dans la moitié des ECR lorsque les patients étaient traités avec l’agent de premier choix, soit l’amoxicilline par voie orale, sur une durée de traitement courte versus longue. Une limite importante de ces études était la grande variabilité des critères de diagnostic et de l’interprétation des résultats radiologiques compromettant la validité de la classification de la pneumonie en tant que bactérienne versus virale.

Conclusion

Notre revue narrative apporte une nouvelle lumière sur la compréhension de la PAC pédiatrique ambulatoire et de l’optimisation de la durée de traitement. Ces études soulignent l’importance du rôle du clinicien dans la prise de décision quant à la durée de traitement optimale adaptée aux patients afin de minimiser le risque de résistance bactérienne tout en maximisant l’efficacité. Cependant les limites des études retrouvées dans notre revue narrative sont trop nombreuses pour recommander un changement de la pratique. C’est pourquoi nous encourageons les chercheurs à poursuivre leur quête d’optimisation de l’usage des antibiotiques dans le traitement PAC en pédiatrie tout en s’inspirant des limites retrouvées dans ces études afin d’offrir une méthodologie solide et des recommandations basées sur les preuves.